suivez-nous sur

Facebook

Clé de détermination des principaux arbres, arbustes, arbrisseaux et lianes de Belgique en hiver

7,00

En hiver, la nature est loin d’être dépourvue d’intérêt, elle se dévoile autrement, en toute simplicité ! Devenez détective et partez à la reconnaissance des arbres et arbustes de nos régions, présentés ici dans leur plus simple appareil : leurs bourgeons ! Richement illustrée, cette clé très visuelle vous donnera l’envie de redécouvrir votre jardin, mais aussi les haies, chemins de campagnes ou forestiers, à une période où nos espèces ligneuses semblent endormies.

UGS : CN01 / 015 Catégories : ,

Description

Clé de détermination des principaux arbres, arbustes, arbrisseaux et lianes de Belgique en hiver

par Bernard Clesse.

En 1994, paraissait la « Clé de détermination des arbres, arbustes et arbrisseaux d’Ardenne en hiver ». Cette clé, partielle, constituait une première approche de la détermination d’espèces ligneuses par les bourgeons, dans une région limitée. Par la suite, de nombreux naturalistes ont demandé une extension de la clé aux autres régions du pays et donc, notamment, aux régions calcaires. De 77 taxons dans la clé de 1994, nous sommes ainsi passés à 92 taxons. Les espèces indigènes y ont été largement privilégiées.

Quoique nettement plus complète que la précédente, cette nouvelle clé ne prétend cependant pas être exhaustive ! En effet, certaines espèces sont rassemblées au sein de leur genre tant il est aléatoire de tenter de les différencier en hiver, d’autres, trop rares ou à répartition trop limitée, ont été volontairement omises. Le naturaliste perspicace remarquera ainsi l’absence du bois de Sainte-Lucie (Prunus mahaleb), de l’argousier (Hippophae rhamnoides), du laurier des bois (Daphne laureola), du chêne pubescent (Quercus pubescens), du piment royal (Myrica gale) ou encore du cotonéaster sauvage (Cotoneaster integerrimus)…

D’autre part, si les espèces indigènes dominent dans la clé, une sélection de quelques conifères d’ornement ou largement plantés dans notre pays (sylviculture) est également proposée au lecteur. En outre, la prise en compte de quelques espèces feuillues introduites pour l’ornement (indigènes – tel le bois-gentil – ou non – telle la forsythie -) et largement diffusées dans nos parcs, jardins ou haies permettra une approche plus complète de notre environnement habituel.

Comme le titre le laisse sous-entendre, la clé s’est limitée aux espèces dont la taille est égale ou supérieure à 1 mètre; dès lors, vous ne rencontrerez pas de sous-arbrisseaux, tels que: callune (Calluna vulgaris), myrtille (Vaccinium myrtillus), airelle (Vaccinium vitis-idaea), genêt des Anglais (Genista anglica), genêt velu (Genista pilosa)…

Enfin, la période d’utilisation optimale de la clé s’étale approximativement de début novembre à fin février : les critères cités dans la clé, particulièrement ceux relatifs aux bourgeons, sont alors les plus fiables. Néanmoins, cette période peut être allongée ou raccourcie dans différents cas

Informations complémentaires

Poids 116 g
Dimensions 21 × 14.8 × 0.5 cm
Auteur(s) :

Bernard CLESSE

Format :

56 pages, quadricolor

Date de parution :

2013

Éditeur responsable :

Léon Woué

Réalisé par :

Cercles des Naturalistes de Belgique asbl

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Clé de détermination des principaux arbres, arbustes, arbrisseaux et lianes de Belgique en hiver”